Projet SIARA

Description du projet

Flux RSS
Reglementation
Les Images


Cliquer

Les 10 dernières nouvelles

 

D’après le directeur de la télématique au commandement de la Gendarmerie nationale, l’application Tariki a été développée en raison de l’accessibilité à internet, à une très grande échelle, des Algériens, mais aussi étant donné que 85% des infrastructures routières du pays relèvent de la compétence de cette institution.

Dorénavant, les usagers de la route pourront suivre la situation du trafic routier depuis leurs smartphones. C’est ce qu’a déclaré, hier, le général Guir Badaoui, directeur de la télématique au commandement de la Gendarmerie nationale, lors d’un point de presse. L’application Tariki, qui est au stade de test final et sera accessible dans une dizaine de jours, est désormais téléchargeable sur smartphone ou tablette sur le site web tariki.gn.dz.

D’après le général Guir Badaoui, cette application, qui s’inscrit dans les actions de proximité envers les citoyens, visant à leur offrir un meilleur service de prévention et de sécurité routières, a été développée en raison de la généralisation d’internet, mais aussi étant donné que 85% des infrastructures routières du pays relèvent de la compétence de la Gendarmerie nationale. «Nous visons, à travers cette application, à répondre à la demande importante des automobilistes sur la situation du trafic routier, formulée via le numéro vert 1055, et surtout pour être plus proches de nos concitoyens, être à la hauteur leurs attentes,  être à jour avec le développement technologique et accompagner les générations futures de plus en plus connectées.

Tariki est un site web dédié aux citoyens en général et aux usagers de la route en particulier. Il s’agit d’un service accessible via le web et à travers les différents outils tels que PC, laptop, tablette et smartphone. Tariki propose une carte interactive qui affiche les informations utiles aux usagers de la route», explique-t-il.

Sur cette carte, les usagers de la route ont une vision des itinéraires possibles et optimaux, des bouchons, des points noirs, des aires de repos, des parkings, de la météo et bien d’autres informations qui seront inclues au fur et à mesure. «Nous voulons, à travers ce service, offrir aux citoyens un outil leur permettant de s’informer sur la situation routière en temps réel afin de les assister dans leurs déplacements et participer aux actions de sensibilisation des usagers à travers des conseils et l’éducation routière», conclut-il.

Lors de cette conférence, le colonel Abdelhamid Kerroud, directeur de la communication au groupement de la Gendarmerie nationale, a dévoilé le bilan du numéro vert 1055 depuis sa mise en service, il y a quelques années. «Contacter nos services via ce numéro est devenu un geste automatique», indique-t-il. «Durant cette décennie, nous avons reçu quelque 7,33 millions d’appels, soit près de 4000 appels par jour. Cela nous a permis d’intervenir sur le terrain 213 451 fois et solutionner 3614 affaires en flagrant délit.» Concernant la pré-plainte en ligne, les services de la Gendarmerie nationale ont enregistré, depuis le lancement de ce service, le 6 avril 2015, 653 pré-plaintes et réceptionné de 1297 informations.
 

Asma Bersali

El Watan 7/04/2016

... / ... Lire la suite


ستطلق قيادة الدرك الوطني، في الأيام القليلة القادمة، موقعا إلكترونيا جديدا يقدم خدمة معلوماتية حول وضعية الطرقات عبر الوطن بشكل آني ودائم، يسمح لمستخدميه بالاستعلام عن مدى انسيابية الطريق على مستوى النقاط السوداء، أو في حال وجود انهيارات أو تصدعات أو أشغال إعادة تهيئة الطرقات أو إنجازها، إلى جانب معلومات حول حالة الطقس في المناطق التي سيجتازها السائقون خلال تنقلاتهم. 

قال مسؤول التلمتاتية، الجنرال قير، أمس، خلال ندوة صحفية، بمقر قيادة الدرك بالشراڤة في العاصمة، إن الموقع الذي يصطلح عليه تقنيا بـ«طريقي.جي.أن.دي.زاد”، يتضمن خارطة جغرافية تفاعلية تمنح معلومات تتجدد كل نصف ساعة عن حالة الطريق والمسالك البديلة المحتملة في حالات الاختناق، والمسافات والمدة الزمنية والمسالك الفرعية، بما يتيح للمشاركين بدائل لتفادي تلك العوائق.

وأشار المتحدث إلى أنه سيتم تقليص فترة تحيين المعلومة من نصف ساعة إلى أقل، موضحا أن تحديد 30 دقيقة راجع إلى منح الوقت لأفراد الحماية المدنية والدرك لينتهوا من إجراءات إعادة فتح الطرقات أثناء الحوادث أو في حال حدوث انهيارات أو أشغال إعادة التهيئة المفاجئة.

ويندرج استحداث الموقع في خانة تطوير المنظومة الإلكترونية الخدماتية لجهاز الدرك، سعيا لمواكبة تطلعات المواطنين، بعد أن تم إنشاء موقع خاص بإيداع الشكاوى والتبليغ عن بعد وكذلك الرقم الأخضر، إلى جانب نشر ثقافة التربية المرورية. - See more at:  el khabar 7 avril 2016

... / ... Lire la suite


Lors d’une conférence de presse organisée en marge du salon international des transports,  Behlouli Hocine, responsable au sein de l’agence nationale pour la sécurité et la prévention routières  a parlé d’un projet avec les espagnols pour s’inspirer de leur expérience en matière de lutte contre la violence routière.

L’Espagne est classée troisième dans le monde concernant la sécurité routière. Son expérience permettra à l’Algérie qui souffre de voir le nombre de morts sur les routes en hausse constante, de trouver des solutions pour réduire le nombre d'accidents, surtout que le facteur humain est à l'origine de près de 80% des accidents selon le conférencier.

L’agence tente ainsi avec ce projet de faire face à une hécatombe qui n’en finit pas sur nos routes. Les excès de vitesse et les dépassements dangereux restent les premières causes des accidents, a-t-on insisté lors de la conférence.

Par ailleurs, H.Behlouli a insisté sur d’autres projets en matière de lutte contre les accidents routiers, à savoir la mise en application du permis à points ainsi que l’installation des chrono-tachygraphes. Pour lui, ces deux projets clés permettront d’aller de plus en plus vers des campagnes de sensibilisation ciblées car avec le permis à points par exemple, on pourra déterminer les récidivistes au volant. 

Hamida Mechaï

http://www.elwatan.com/actualite/l-experience-espagnole-pour-lutter-contre-les-accidents-de-la-route-17-02-2016-314631_109.php

... / ... Lire la suite


TAMANRASSET- Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, a annoncé, lundi à Tamanrasset, la création prochaine d’une délégation nationale de sécurité routière auprès du Gouvernement.

Cette instance, qui sera placée sous l’égide du Premier ministre et ses actions sous la supervision et le suivi du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, et qui sera opérationnelle dans le courant du premier semestre de cette année, a pour objectif de lutter contre la situation dramatique sur nos routes et l’absence de culture de sécurité routière chez les conducteurs, a indiqué le ministre en marge de l’inauguration d’une unité principale de la protection civile dans la capitale de l’Ahaggar.

Elle sera multisectorielle et regroupera des représentants des services sécuritaires concernés sous l’égide du délégué national de la sécurité routière, avec le concours de spécialistes, de chercheurs et d’universitaires et en tirant profit de l’expérience d’autres pays dans le domaine, pour mettre en place une stratégie nationale visant à mettre un terme à la "violence routière" qui fait annuellement plus de 4.500 morts à travers le pays, a-t-il précisé.

La délégation en question se chargera aussi du volet de la  formation et de la communication, a ajouté M.Bedoui en réaffirmant la "détermination de l’Etat à prendre en charge cette question et à revoir les textes réglementaires et organisationnels relatifs à la sécurité routière, avec toute la rigueur et les procédures nécessaires".

Au niveau de la nouvelle unité principale de la protection civile de Tamanrasset, qui compte six (6) pavillons et qui a été réalisée pour un coût de 258 millions DA, un exposé a été présenté au ministre sur le déploiement des structures de la protection civile dans cette wilaya de l’extrême sur du pays, les moyens dont elle y dispose, et les projets en cours de réalisation.

M.Noureddine Bedoui a  assisté à un exercice de simulation d’une intervention de secours d’une personne dans un cas d’incendie.

Le Ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales poursuit sa tournée de travail dans cette wilaya par la visite d’une série d’installations relevant de son secteur, ainsi que des projets d’investissement.

http://www.aps.dz/algerie/36705-création-prochaine-d’une-délégation-nationale-de-sécurité-routière

... / ... Lire la suite


 

Douze personnes ont été tuées sur les routes durant la seule journée de dimanche correspondant au premier jour du Ramadhan durant laquelle la Gendarmerie nationale a recensé 43 accidents à travers 22 wilayas du pays.

Ces accidents ont aussi provoqué des blessures à 109 autres personnes et des dégâts matériels importants à 63 véhiculés sont impliqués.
Selon un communiqué du groupement de la Gendarmerie nationale, l’accident le plus grave a été enregistré sur la RN3, reliant Illizi à Ouargla.
Suite à l’éclatement du pneu de la roue avant gauche, le chauffeur d’un autocar de transport collectif de voyageurs, se rendant de Batna vers Illizi, a perdu le contrôle de son véhicule qui s’est renversé.  Cet accident a occasionné le décès de deux passagers et des blessures diverses chez 28 autres qui ont été évacués vers l’hôpital d’Illizi, où ont été également déposés les corps des victimes

 

Rabah Beldjenna, EL WATAN

... / ... Lire la suite


Pas moins de 44.907 accidents de la circulation ont  été enregistrés en 2013 en Algérie, soit une moyenne de 124 accidents/jour pour  un parc automobile de 8 millions de véhicules, a indiqué, samedi à Oran, le  commandant du 2ème commandement régional de la Gendarmerie nationale, le   général Tahar Othmani. 

A l'ouverture d'un colloque national sur "la sécurité routière: évaluation,  enjeux et stratégies", le général Othmani a souligné que le nombre d'accidents  de la circulation "pourra augmenter dans les années à venir, si des mesures  ne sont pas prises" pour remédier à la situation, avant d'ajouter que les accidents,  sur le réseau routier long de 115.000 kms extensibles, ont causé des drames  sociaux et des pertes à l'économie nationale.         

Le colloque vise, a-t-il dit, à définir le concept de la sécurité routière  d'un point de vue académique et dans un contexte économique, social, culturel,  légal et médiatique. Il permet aux participants d'établir un diagnostic des  accidents de la circulation en Algérie et à dégager des solutions qui feront  l'objet de recommandations susceptibles de renforcer la stratégie de sécurité  routière et à lutter contre ce fléau et ses conséquences néfastes, a-t-il ajouté.         

Pour le coordinateur du colloque, M. Souih Sid Ahmed, cette rencontre  répond à un souci de prévention au regard  du nombre sans cesse croissant d'accidents  de la circulation et leurs répercussions socio-économiques, "ce qui nécessite  davantage d'efforts pour améliorer la célérité d'intervention, la qualité des  secours, développer le transport public collectif et un plan national de sécurité  routière."         

Des spécialistes et des chercheurs aborderont, deux jours durant, quatre  axes traitant des d'accidents de la circulation, de la sécurité  routière, des  comportements des usagers de la route et de la prévention routière.         

Ce colloque, dont la cérémonie d'ouverture a vu la présence du wali  d'Oran, est organisée en collaboration avec le 2ème commandement régional de  la Gendarmerie nationale.

APS

... / ... Lire la suite


 

L’Algérie abrite du 4 au 31 mai les 15es semaines de la circulation routière, sous le thème «Ensemble pour un environnement et une circulation sécurisée pour tous».

Dans ce cadre, un programme a été mis en place par la DGSN, la Gendarmerie nationale et la Protection civile, avec la contribution de diverses associations. C’est au cours d’une conférence de presse animée, hier, par la Radio nationale à l’auditorium, que le programme a été exposé dans le détail. Les organisateurs animeront plusieurs activités de sensibilisation durant ce mois, notamment des tables rondes et des émissions télévisées et radiophoniques relatives à la sécurité routière. Des acteurs du mouvement associatif participeront à l’accrochage de panneaux dans les villes et villages, ainsi qu’au remplacement de plaques de signalisation. Un travail de proximité sera entrepris à l’adresse des automobilistes. De plus, des expositions et des journées portes ouvertes seront organisées et des caravanes sillonneront différentes régions.

La Protection civile se chargera, elle, de former des citoyens dans le secourisme d’urgence. Dans le même sillage, des spécialistes ont été conviés à animer des conférences scientifiques sur les origines des accidents de la route, avec présentation de recherches relatives à ce volet.
Par ailleurs, les représentants de la DGSN et de la gendarmerie annoncent l’intensification de contrôle durant cette manifestation. La gendarmerie indique que «le nombre de décès dus aux accidents de la route entre 2012 et 2013 a augmenté de 2%. Le taux de blessés a grimpé de 0,64%».

Pour le premier semestre de l’année 2014, les mêmes services ont enregistré «une augmentation de 16% des décès, soit 961. Le nombre de blessés est de 13 845». Le parc automobile en Algérie s’est accru de 15% entre 2012 et 2014, est-il souligné. Le directeur général du Centre national de prévention et de sécurité routière, El Hachemi Boutalbi, a souligné que plusieurs procédures sont en préparation en vue de réduire les chiffes à ce terrorisme routier. Il s’agit, entre autres, d’un texte législatif relatif à l’équipement des véhicules de transport en commun et de transport de marchandises excédant 3,5 tonnes d’un appareil, le chronotachygraphe, qui est en préparation et sera soumis au gouvernement.

M. Boutalbi a expliqué que cet appareil permettra de calculer la distance parcourue par le véhicule, sa vitesse et ses temps d’arrêt. Ces données permettront aux forces de sécurité de contrôler certains paramètres comme les limitations de vitesse et le respect du temps d’arrêt. Concernant les normes de sécurité à imposer aux concessionnaires automobiles, M. Boutalbi a indiqué qu’une réflexion a été engagée dans ce sens.
 

M. B.

ELWATAN

... / ... Lire la suite


كشفت دراسة حول الخسائر الاقتصادية الناجمة عن ظاهرة الاختناقات المرورية، أن الجزائر تخسر سنويا 5600 مليار سنتيم في المتوسط، وبشكل مباشر من الوضعية المتدهورة لتسيير حركة المرور على المستوى الحضري وشبه الحضري، وضعف شبكات النقل العام.

وتم إعداد الدراسة بطلب من الوزارة الأولى، في سياق السعي لحل إشكالية الاختناقات المرورية في العاصمة والمدن الكبرى بعد تفاقم الظاهرة خلال الأعوام الثلاثة الأخيرة، وانعكاس المشكلة على القطاعات الاقتصادية والإدارية الأخرى.

وتوصل التقييم الأول الذي أجراه فريق الخبراء، إلى أن المعدل السنوي لخسائر الاختناقات المرورية في الجزائر يقدر بـ5600 مليار سنتيم سنويا في المتوسط، على أساس جملة من العوامل ومنها خسائر تكلفة العمل وتكاليف الطاقة، والوقود المستعمل والاهتلاكات المختلفة العامة والخاصة، وأسعار أقساط التأمين والمصاريف الطبية وخسائر المجموعة الوطنية في مجال الإنتاجية في حال تسجيل وفيات الأشخاص أو إعاقتهم.

وأشارت الدراسة إلى ضرورة مراجعة الاستراتيجية المنتهجة منذ عقود في مجال السلامة المرورية، وتسيير حركة المرور في العاصمة والمدن الكبرى باعتماد التقنيات الحديثة، وتحييد التدخل المبالغ فيه للإنسان على غرار ما هو معمول به في دول متطورة، حيث سجلت الدراسة اللجوء المبالغ فيه للحواجز التي تعيق المرور في المدن الكبرى بحجّة الأمن، وضبط وتيرة السير على مستوى المدن الكبرى، على الرغم من الخسائر التي تنتج عنها اقتصاديا واجتماعيا وصحيا كنتيجة للمعدلات العليا عالميا لانبعاث ثاني أوكسيد الكربون من جهة، والضغط النفسي على المحاور التي تعيش درجات مرتفعة من الاختناقات.

وأشارت الدراسة إلى أن معدلات الانبعاث في الجزائر، تتجاوز في المتوسط 150غ للكيلومتر، مما ينجم عنه زيادات غير طبيعية في الإصابة بأنواع السرطانات المختلفة، والأمراض ذات الصلة بمشاكل التلوث والضغط النفسي وغيرها.

وتوقفت الدراسة عند أسباب الاختناقات المرورية المختلفة، ووجدت أن من بين الأسباب المباشرة ضعف خدمة النقل العام، والتمركز غير المتوازن لمناطق النشاط الصناعي والخدمي، ومحدودية شبكة الطرقات في الوسط الحضري وشبه الحضري، ووتيرة نمو الحظيرة الوطنية للسيارات والمركبات، كما جاء انخفاض أسعار الوقود في الجزائر في مقدمة الأسباب.

واعتمدت الوزارة الأولى، على نتائج الدراسة في التحليل الاقتصادي الخاص باختيار أنسب طريقة لتحسين السلامة المرورية، واقتراح أفضل المشاريع لحل المشكلة.

وكشف مصطفى مقيدش، عضو النادي الجزائري للطاقة، أن انخفاض أسعار الطاقة وخاصة الوقود في الجزائر، دفع المستهلك إلى التبذير بطريقة خيالية، مضيفا في تصريحات لـ"الشروق"، أن الدراسة توصلت إلى أن معدل استهلاك المواطن الجزائري للوقود يعادل 8 مرات استهلاك أي مواطن آخر في العالم، أي أنه كلما وضع مواطن أوروبي مثلا واحد لتر من البنزين في سيارته يقابله المستهلك الجزائري باستهلاك 8 لتر من الوقود، مضيفا أن هذا المؤشر يوضح خطورة الظاهرة وانعكاساتها الاقتصادية.

وأوضح البروفسور شمس الدين شيتور، في تصريح لـ"الشروق"، أن الحاجة لمراجعة الاستراتيجية الوطنية للطاقة، أكثر من ملحة اليوم للحد من تفاقم ظاهرة تبذير الطاقة في الجزائر.

وقدّر البروفسور شيتور، خسائر الجزائر في تبذير الطاقة سنويا بحوالي 8 مليار دولار سنويا، وهو ما يعادل 25 % من إجمالي إنتاج البلاد من الطاقة سنويا، مشيرا إلى ضرورة وضع معيارية وطنية للأجهزة الطاقوية المنتجة محليا أو المستوردة، ومراجعة معايير المركبات المستوردة في مجال الانبعاث والوقود المستعمل لصالح أنواع بيئية، على غرار الغاز الطبيعي مع التركيز على تقنيات منخفضة الاستهلاك.

 

... / ... Lire la suite


1035 accidents du 5 au 11 janvier - par webmaster le 16/01/2014 @ 08:08

Mille trente cinq accidents ont été enregistrés du 5 au 11 janvier, causant la mort de 42 personnes. 1102 blessés ont été signalés durant la même période.

La Protection civile a effectué 15 554 interventions. Ainsi, 9369 personnes ont été secourues, dont 1047 blessés ont été soignés et 8088 personnes transférées dans les établissements hospitaliers. Le bilan le plus lourd a été recensé dans la wilaya de Blida avec 5 morts et 56 blessés.

Durant cette période, 622 incendies urbains, industriels et incendies divers ont été dénombrés. Par ailleurs, la Protection civile a enregistré 1959 interventions du 7 ou 8 janvier. Ainsi, 6 morts et 32 blessés ont été causés par 6 accidents mortels dans les différentes régions du pays durant ces deux jours.

Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya de Boumerdès avec 3 morts et trois blessés dans une collision entre un camion et un véhicule léger dans la commune de Zemmouri. Durant cette période, trois incendies ont eu lieu également dans la wilaya de Constantine, Mila et Aïn Témouchent. L’accident de Constantine a causé la mort d’une personne dans la commune d’El Khroub. 

Source : El Watan 16 01 2014

 

... / ... Lire la suite



Températures
Alger
Sétif
Oran
Constantine
Annaba
Sidi-Bel-Abbès
Batna
Tizi Ouzou
Béchar
Ouargla
In Amenas
Tindouf
Adrar
Recherche

site


Google


Visites

 79585 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

^ Haut ^